Faire une detox au printemps

13/04/2022

En ce début de printemps, vous ressentez une chute de vitalité ? Votre corps est probablement fatigué par la période hivernale. Laissez vous tenter par une cure detox pour retrouver votre forme en quelques semaines. Quels sont les objectifs ? Vous libérer des toxines accumulées et relancer le fonctionnement de vos organes clés, surtout le foie, pour booster votre énergie globale. Comment réaliser une detox au printemps ? Quels sont les ajustements alimentaires nécessaires ? Découvrez dans cet article un programme adapté et les conseils du pharmacien herboriste pour composer vos tisanes. 

L’intérêt de purifier son corps pour entretenir sa santé

Nettoyer son organisme est particulièrement conseillé à la fin de l’hiver. En effet, au cours de cette saison, les modes d’alimentation changent : vous mangez plus et de façon consistante, et en parallèle vous avez tendance à limiter votre activité physique. Vous passez plus de temps à l’intérieur ; l’organisme manque d’oxygène extérieur, ce qui dessert les échanges cellulaires et le métabolisme global.

En conséquence, l’énergie faiblit ; les déchets s’accumulent. Adopter un régime detox au printemps vise à chasser ces derniers. La cure commence en mars et dure entre trois et quatre semaines. Elle ne consiste absolument pas à maigrir ; elle vise en premier lieu à vous régénérer en profondeur grâce à un programme spécifique et à accompagner le fonctionnement des organes émonctoires, notamment le foie. Celui-ci assure le filtrage et l’élimination des toxines et souffre lorsque le sang qui le traverse est trop intoxiqué. Retenez qu’il représente l’un des organes clés ; lorsqu’il fatigue, l’ensemble de votre équilibre est impacté.

L’alimentation : le cœur de la detox au printemps

Manger le plus sainement possible

Pendant la detox, la règle N°1 consiste à éviter toutes les sources de surcharges ; vous serez donc vigilant sur ce point pendant plusieurs semaines en supprimant les aliments suivants, ou en les diminuant si l’approche est trop restrictive : les céréales raffinées, les protéines animales, le sucre, les graisses saturées et toutes les préparations industrielles. Ils alourdissent la digestion et encrassent le corps. Les excitants comme le café, le thé, le chocolat et l’alcool seront également à bannir.

A la base de l’infrastructure cellulaire, les protéines sont essentielles ; celles d’origine végétale constitueront une alternative aux protéines animales, mais si l’éviction de ces dernières est trop contraignante, optez pour de la viande blanche, des œufs ou du poisson. Remplacez le lait de vache par les laits de brebis ou de chèvre ; toutefois, ne dépassez pas deux à trois laitages pendant la semaine. Choisissez plutôt des céréales sans gluten et/ou complètes (riz, sarrasin, quinoa…).

Les fruits contiennent du sucre (le fructose) ; ils peuvent être consommés, mais deux par jour maximum.

Afin d’alléger le processus digestif, réalisez les bonnes associations alimentaires. Les naturopathes ont coutume de recommander de ne pas mélanger les protéines avec les amidons (viande et riz blanc par exemple) et de mangez plutôt l’un ou l’autre avec des légumes. Avalez les fruits à distance des repas.  

Consommer des légumes et des plantes détoxifiantes et diurétiques 

Les plats riches en légumes (crus et cuits) et les tisanes à base de plantes seront les alliés de votre detox. Profitez-en pour introduire dans votre assiette des aliments aux effets hépatiques afin de stimuler votre foie et votre vésicule biliaire : artichauts, radis noir, betterave…

Pensez également à boire quotidiennement un jus de légumes bio pressés à froid pour faire le plein de vitamines. Si vous n’avez pas d’extracteur de jus, les magasins bio en offrent  d’excellentes qualités.

Buvez beaucoup, à raison d’1,5 litre d’eau (de source ou filtrée). Démarrez la journée avec un verre d’eau tiède à jeun au lever (par petites gorgées) pour éliminer les toxines produites pendant la nuit. Vous pouvez y ajouter du jus de citron le temps de la cure, qui agit tant au niveau du foie que des reins.  

Consommez aussi 3 tasses de tisane par jour, composées d’une à plusieurs plantes médicinales. Vous les choisirez purifiantes afin de nettoyer vos organes épurateurs, en particulier le foie qui demeure prioritaire. D’autres organes clés peuvent être ciblés en plus, comme le rein ou le tube digestif.

Les plantes conseillées par le pharmacien herboriste

Le romarin représente la plante detox par excellence : elle active le foie et la vésicule biliaire, favorisant ainsi le transit et la production de bile, ce qui accélère la digestion.  

Le chardon marie est plus doux tout en possédant les mêmes propriétés que le romarin. Il régénère et protège les cellules hépatiques.  

Le pissenlit décongestionne et rééquilibre le foie. Par ses vertus diurétiques, il soutient également le système urinaire.  

L’ortie piquante possède des vertus dépuratives et diurétiques, stimule les voies urinaires ce qui favorise l’élimination des toxines.

Les feuilles de cassis sont dotées de qualités diurétiques et favorisent l’évacuation des cristaux, très souvent à l’origine de douleurs articulaires.

Les pharmacies Pharm O’naturel offrent une gamme de tisanes développée en partenariat avec Happy Plantes, dont celle dédiée à la detox à base notamment de romarin, d’ortie et de pissenlit. Outre cette marque, l’équipe officinale pourra vous proposer un mélange adapté à vos besoins depuis son bar à tisanes. Vous pourrez d’ailleurs y goûter une recette préparée par ses soins.

Faire de l’exercice physique et se détendre

Une cure detox va au-delà des considérations alimentaires. Deux autres techniques, essentielles pour les naturopathes, à savoir l’activité physique et la psycho-relaxation, occupent une place importante. D’une part, celles-ci relâchent les tensions physiques et psychologiques et d’autre part, elles libèrent une énergie saine pour soutenir l’effort de purification du corps.

Profitez de l’arrivée des beaux jours pour reprendre une activité physique soutenue, et encore plus si vous avez mis en suspens le sport pendant l’hiver. Marchez au moins une demi-heure par jour en routine et idéalement une heure pendant la detox. Votre équilibre global a pâti du manque de lumière les mois précédents ; vos cellules demandent de la lumière et de l’oxygène, et votre système immunitaire en bénéficiera également.

Vous télétravaillez plusieurs jours par semaine ? Utilisez votre pause déjeuner pour sortir et vous aérer. La marche est un remède très précieux : elle améliore votre fonctionnement digestif et contribue à évacuer les déchets.

Accordez-vous des temps de repos ; la vie moderne stressante a tendance à les sous-estimer. Toutes les pratiques de détente sont bénéfiques et les idées ne manquent pas : méditation, yoga, sessions de cohérence cardiaque, temps à ne rien faire, déconnexion digitale, bain de nature… Cultivez également le plaisir et la joie ; ils contribueront à votre bien-être et à la réussite de votre cure.  

Vous disposez à présent des clés pour réaliser une detox au printemps. Cet article ne doit pas rimer avec « injonction à », mais se vivre plutôt comme une invitation à faire du bien à votre santé. Respectez avant tout vos possibilités, vos contraintes et votre contexte de vie. Même si elle n’est pas suivie scrupuleusement, cette expérience pourra vous ouvrir de nouveaux horizons, en premier lieu alimentaires !